Le PTZ 2018

Le prêt à taux 0 est l’une des mesures phare mise en place par l’Etat pour aider les ménages français à devenir propriétaires de leur logement.

En effet, cette aide à l’achat immobilier permet, sous certaines conditions, d’emprunter une somme d’argent à un taux d’intérêt de 0%, en complément d’un crédit immobilier principal.

Le PTZ aurait du s’arrêter au 31/12/2017 comme le prévoit la loi – article 59 de la loi de Finances pour 2015.

Le 13 septembre, en direct de la Matinale de Radio RTL, le secrétaire d’Etat à la cohésion des territoires, Julien Denormandie, annonce une reconduction de ce dispositif d’aide pour l’année 2018. Quels sont donc les nouvelles modalités du ptz 2018 ?

Reconduction et remaniement du PTZ 2018

Cette annonce parait être une bonne nouvelle pour le marché immobilier français.

Le maintien de cette mesure implique que l’Etat ne souhaite pas à l’heure actuelle abandonner les ménages français pouvant bénéficier d’une telle aide financière pour devenir propriétaires de leur logement.

L’Etat soutiendrait donc par la reconduction de cette mesure l’accession à la propriété des ménages français…

Cependant, cette reconduction ne sera pas identique aux conditions actuelles du PTZ. Elle sera, certes, reconduite mais, comme nous l’expose M. Denormandie, « de manière plus ciblée » à savoir qu’ « elle ne s’appliquera pas de la même manière sur tout le territoire mais là où il est le plus nécessaire ».

Avec cette communication, le secrétaire d’Etat anticipe l’annonce officielle qui sera faite vendredi 22 septembre lors de la présentation par le gouvernement du plan Logement devant le conseil des ministres.

Que prévoit actuellement le PTZ ?

Le PTZ est un prêt immobilier sans frais et sans intérêt accordé par l’Etat. Il est réservé aux primo accédants pour les aider dans le financement de leur achat immobilier.

Pour en bénéficier, certaines conditions doivent être respectées :

  • Etre primo accédant (c’est à dire ne pas avoir été propriétaire sur les 2 dernières années)
  • Respecter les plafonds de ressources
  • Acheter un logement destiné  à la résidence principale (c’est à dire occupé au moins 8 mois dans l’année)
  • Le PTZ doit venir en complément d’un prêt principal ce qui veut dire que la totalité du logement ne peut pas être financé avec le seul prêt à taux zéro

Le PTZ est accessible pour l’achat d’un logement neuf ou l’achat d’un logement ancien avec travaux.

Les chiffres du PTZ

En novembre 2015, la ministre du logement Sylvia Pinel annonce qu’elle souhaite que pour 2016 une part plus importante des ménages français  puisse bénéficier du PTZ grâce notamment à 3 mesures phares :

  • L’augmentation des plafonds de ressources
  • L’allongement du différé de remboursement du PTZ (sur 5, 10 ou 15 ans avec ou sans différé au lieu de 10 ans sans différé initialement)
  • PTZ pouvant désormais représenter jusqu’à 40% de l’achat immobilier (achat dans le neuf)

Grâce à ces modifications, près de 120 000 ménages français, soit deux fois plus qu’en 2015, ont bénéficié en 2016 du PTZ dans le cadre de leur achat immobilier.

Refonte du PTZ 2018 : quelles conséquences pour le marché immobilier français ?

A quoi doit on s’attendre avec cette déclaration ? En attendant les réponses officielles le 22 septembre prochain…

Le territoire français est découpé en 5 zones. Les villes de France sont classées en tenant compte du critère de tension qu’il existe dans les villes en matière d’achat achat immobilier.

Les zones les plus tendues étant entre autre les villes où les prix de l’immobilier est le plus élevé.

zones ptz

Les zones du PTZ

Selon les échos, la zone C devrait être la première zone impactée par le nouveau dispositif PTZ 2018, à savoir la zone qui est estimée comme étant la moins tendue en terme d’achat immobilier.

Il s’étendrait ensuite aux zone B2 pour glisser doucement vers la zone B1 puis vers une suppression totale du PTZ y compris dans les zones dites « tendues »

Contrairement au gouvernement qui a l’air de se féliciter de la reconduction de cette mesure, les promoteurs immobiliers semblent plus sceptiques.

Ils craignent en effet une baisse des achats immobiliers qui se faisaient parfois grâce à l’apport complémentaire que représentait le PTZ pour certains ménages.

Les ménages français quant à eux, risquent peut être d’être plus frileux à l’achat s’ils ne peuvent plus bénéficier de cette enveloppe financière complémentaire que représentait jusqu’à lors le PTZ.

Moins d’acheteurs de biens immobiliers grâce au PTZ pourrait donc engendrer une baisse de la demande et donc une baisse des prix de l’immobilier…

Pour découvrir le mode de fonctionnement complet du Prêt à Taux Zéro actuel, lisez le guide complet !

1 réponse

Laisser un commentaire, poser une question

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *